Une autre vision
du compagnonnage

Le Compagnonnage des Tailleurs de Pierre perpétue les traditions des bâtisseurs, des coutumes et des devoirs répétés, interprétés et modifiés depuis la nuit des temps à travers maints pays.

Elle a pour but :

  • L’accès à la connaissance sur le plan pratique et théorique des métiers de la pierre et de son environnement en changeant méthodiquement d’entreprise, de région et de pays.
  • La promotion du métier de tailleur de pierre, l’entraide au perfectionnement technique, l’accès à la culture, aux différents modes d’expression et de rencontre.
  • La réunion dans le même idéal de jeunes et d’anciens du métier soucieux de la pérennité du métier et du Compagnonnage des tailleurs de pierre.

Notre association regroupe une fraternité ouvrière de quatre-vingts aspirants et compagnons tailleurs de pierre du devoir.

Les fondements principaux du compagnonnage sont l’acquisition et la retransmission d’un savoir de métier, associés au voyage.

Grâce au réseau de compagnons tailleurs de pierre que nous sommes, nous trouvons facilement en France et hors de nos frontières des embauches intéressantes dans des entreprises ou sur des chantiers se situant généralement auprès de compagnons sédentaires. Ces embauches variées et bien reparties géographiquement permettent en fin de cursus d’avoir une bonne connaissance du métier.

Les jeunes tailleurs de pierre sont itinérants pendant tout leur « tour de France ». Les différentes étapes de leur voyage sont propices à l’échange avec d’autres hommes de métier et à l’apprentissage de nouvelles techniques adaptées aux pierres utilisées localement. Ce cheminement développe la curiosité et favorise l’ouverture culturelle.

Accueillis après sa formation initiale, le futur itinérant qui désire commencer son compagnonnage nous rejoint en tant que stagiaire. S’il désire continuer son voyage et si nous le trouvons capable, il peut s’associer à notre « tour de France » et être adoptés comme « aspirant » par tous les membres de notre association.

Au cours des étapes de son tour de « France », l’aspirant doit changer de région ou de pays pour continuer sa formation. Il doit retransmettre aux plus jeunes les connaissances acquises.

Pendant son cheminement et lorsqu’il se sentira prêt, il demandera aux compagnons de le recevoir parmi eux. Un travail de réception scellera son engagement à perpétuer les valeurs du compagnonnage. Devenu compagnon, il sera un des maillons de la chaîne du compagnonnage.